RFS Nigeria holds Stakeholder Summit and Training of Trainers Workshop focused on groundnut and rice value chains


Plus de 100 agents de vulgarisation agricole des États de Nassarawa et de Benue ont participé à l'atelier de formation des formateurs au Nigeria pour apprendre de nouvelles "bonnes pratiques agricoles" et des méthodes de promotion d'une agriculture respectueuse du climat.

Le projet RFS Nigéria intitulé "Gestion intégrée des paysages en vue d'améliorer la sécurité alimentaire et la résilience des écosystèmes au Nigéria" vise à bâtir des systèmes alimentaires résilients dans le nord du pays. Ce projet est exécuté par le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) en partenariat avec le Ministère de l'agriculture et du développement rural. Le projet est mené au sein de 70 communautés réparties dans trois zones agro-écologiques afin d'intégrer la pérennité et le renforcement de la résilience dans les systèmes d'utilisation des terres et la gestion des ressources naturelles.  

Du 24 au 26 juillet 2019, l'équipe RFS Nigéria, en collaboration avec le Women Farmers Advancement Network (WOFAN), a organisé un atelier de formation des formateurs à Abuja. La formation s'est concentrée sur les "bonnes pratiques agricoles" dans les filières du riz et de l'arachide et sur la nutrition familiale. 

Plus de 100 agents de vulgarisation agricole des États de Nassarawa et de Benue, ainsi que des représentants du WOFAN et du PNUD ont participé à l'atelier. L'objectif de l'atelier était de doter les agents de vulgarisation de compétences pour améliorer les rendements et de stimuler leur réflexion sur la manière de promouvoir une agriculture respectueuse du climat. Ces nouvelles compétences seront transmises aux agriculteurs au niveau communautaire dans le but ultime de maximiser les rendements d'arachide et de riz et d'améliorer la sécurité alimentaire. 


Lors de la formation, Mme Udumma Nwokiki, de l'unité Environnement, énergie et changement climatique du PNUD, a souligné la volonté du PNUD de soutenir les États dans la mise en œuvre de pratiques alimentaires durables au Nigeria. Elle a été suivie par Mme Salamatu Garba, fondatrice du Women Farmers Advancement Network (WOFAN), qui a exprimé son espoir que l'atelier de formation des formateurs donne aux agents de vulgarisation des compétences supplémentaires, telles qu'une formation d'orientation et des moyens innovants pour promouvoir une agriculture respectueuse du climat. Elle a mis l'accent en particulier sur la filière de l'arachide, expliquant que si les agriculteurs utilisent les bonnes pratiques agricoles, ils pourraient augmenter leurs rendements de quatre tonnes par hectare à six tonnes. Cela se traduira par des conséquences importantes pour les petits exploitants agricoles, tant sur le plan de la nutrition que sur celui des revenus des ménages. 


Autrefois, les agriculteurs pensaient qu'ils ne pouvaient cultiver que des céréales pendant la saison des pluies, maintenant ils peuvent cultiver du riz aussi bien pendant la saison des pluies que pendant la saison sèche.

– Mme Salamatu Garba, WOFAN

Cette formation fait suite à un sommet des parties prenantes sur les acteurs des filières arachide et riz qui s'est tenu à Abuja en mai 2019. Le sommet a rassemblé 150 participants le long des chaînes de valeur du riz et de l'arachide provenant de trois États ciblés. Les parties prenantes présentes représentaient une grande variété d'acteurs de la chaîne de valeur, notamment des décideurs politiques, des producteurs, des groupes coopératifs de femmes et de jeunes, des agrégateurs, des transformateurs, des négociants, des institutions financières, des agents de vulgarisation, des OSC, des ONG, des universités et des instituts de recherche de Kano, Katsina, Jigawa, Lagos et Abuja. 

Le sommet a fourni une plateforme innovante de partenariat public-privé (PPP) aux parties prenantes pour discuter et établir des liens au sein des chaînes de valeur pour le riz et les arachides, ainsi que pour examiner l'environnement commercial immédiat dans lequel ces chaînes de valeur fonctionnent. L'un des résultats immédiats du sommet a été la signature d'un contrat de coentreprise avec certains des agriculteurs de Katsina, Jigawa, Kano et des meuniers privés.

Le sommet des parties prenantes et la formation des formateurs constituent tous deux des étapes importantes dans la mise en place de structures et de partenariats durables pour les chaînes de valeur alimentaire interétatiques au Nigeria. 

 


Abonnez-vous à notre bulletin d'information

Abonnez-vous à notre bulletin d'information mensuel afin de recevoir des mises à jour sur les informations provenant directement du terrain dans le cadre de nos projets, événements à venir, nouvelles ressources, et bien plus.