01 fvrier 2023

Un peu de technologie pour un suivi de la couverture et de l'utilisation des sols au Burundi


RFS Burundi utilise l'outil Collect Earth pour surveiller les changements d'utilisation des terres et identifier les zones d'intervention dans trois provinces du pays. Les résultats aident l'équipe du projet et les communautés à travailler ensemble pour trouver des moyens de gérer les terres et d'accroître la résilience pour les années à venir.

La technologie a fait des progrès considérables lorsqu'il s'agit de cartographier les caractéristiques biophysiques d'une région, et l'exploitation de la puissance de certains logiciels puissants constitue une part importante de l'approche programmatique des Systèmes Alimentaires Résilients (RFS), notamment pour le suivi de la transformation.

Le RFS travaille avec diligence dans 12 pays d'Afrique subsaharienne pour améliorer la durabilité à long terme des systèmes alimentaires. Une grande partie du puzzle consiste à s'assurer que les terres sont utilisées de manière durable pour soutenir la résilience des systèmes alimentaires. Les projets nationaux utilisent donc les outils adaptés à leur contexte pour suivre ce qui se passe sur le terrain.

Au Burundi, l'un de ces outils est l'interface d'imagerie en ligne Collect Earth, qui leur permet de recueillir des données environnementales et d'observer les changements au fil du temps. Le système est gratuit, open-source et collaboratif, ce qui le rend idéal pour travailler dans le cadre de projets de développement tels que le projet de Soutien à la Production Alimentaire Durable et au Renforcement de la Sécurité Alimentaire et de la Résilience Climatique dans les Hautes Terres du Burundi (RFS Burundi).

Dans le cadre d'une collaboration entre le ministère de l'environnement, de l'agriculture et de l'élevage, par l'intermédiaire de l'Institut géographique du Burundi, et le projet RFS Burundi, dirigé par l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), trois bassins versants ont récemment été étudiés dans les provinces de Mwaro, Gitega et Muramvya au Burundi. Ces provinces abritent 30 000 ménages bénéficiaires du RFS qui vivent et cultivent sur 62 collines réparties sur 9 communes.

Le projet a été entrepris non seulement pour cartographier les systèmes d'utilisation des sols et leur évolution au cours de la période 2000-2020, mais aussi pour identifier les zones cibles d'intervention pour les efforts futurs.

Les principales utilisations des terres dans la région sont les terres cultivées, les forêts, les prairies et les zones humides, l'agriculture représentant plus de 60 % de la superficie des terres dans presque tous les bassins versants. Les bassins versants de Nkokoma et de Mubarazi, dans la province de Mwaro, présentaient la plus faible couverture agricole, avec respectivement 58,3 % et 55,3 % des terres ; le taux moyen sur l'ensemble des sites était de 70,3 %. Cela signifie que le potentiel d'impact positif de l'agriculture durable est énorme !

Les résultats de l'évaluation ont également montré que si la couverture forestière est restée stable dans la plupart des bassins versants pendant la période d'étude, les bassins versants de Mukuzi, Mucece et Ruvyironza ont montré que 70 % des terres agricoles ont été reboisées. Au total, une superficie de 1992,15 ha a été reboisée entre 2000 et 2020, et 1506,26 ha ont été dégradés.

Telle est la nature de ce résultat technologique, mais le RFS est une question d'intégration, et les connaissances indigènes en sont un élément important.

Dans le cadre du RFS Burundi, l'engagement communautaire dès le début du projet s'est avéré essentiel à la mise en œuvre et au suivi des résultats du projet. Les cartes et les données recueillies au cours de l'initiative à l'aide de Collect Earth ont permis d'élaborer neuf plans de gestion de micro-bassins versants qui intègrent la gestion intégrée des ressources naturelles et la gestion durable des terres (GDT) au niveau du paysage. Les communautés ont également créé des cartes de vision pour orienter les projets futurs vers les interventions les plus pertinentes, les plus utiles et les plus efficaces dans leurs contextes et leurs vies uniques. Il s'agit d'un élément important de la durabilité des résultats du projet, car lorsque les communautés sont à l'avant-garde de leur propre développement, elles peuvent véritablement s'approprier les activités auxquelles elles participent.

De plus, 254 membres du personnel gouvernemental, dont 62 animateurs d'écoles d'agriculture de terrain, ont été formés aux outils de gestion durable des sols (SLM) tels que Collect Earth, LADA-WOCAT, EX-ACT et DATAR, qui font tous partie de la famille de ressources RFS, afin d'accroître les capacités de la région et d'en augmenter les bénéfices.


Abonnez-vous à notre bulletin d'information

Abonnez-vous à notre bulletin d'information mensuel afin de recevoir des mises à jour sur les informations provenant directement du terrain dans le cadre de nos projets, événements à venir, nouvelles ressources, et bien plus.